Tourisme responsable à Shirakawa-go

メニュー表示

Tourisme responsable à Shirakawa-go Un mode de voyage qui respecte le quotidien des habitants

Pour préserver et transmettre un beau village unique sur la planète

Comment ce beau village qui marie harmonieusement nature, habitants et mode de vie a-t-il été préservé au cœur de ces montagnes ? Shirakawa-go est un village classé au patrimoine mondial où les gens ont continué à vivre tout en le préservant. Si cette beauté unique au monde a pu naître, c’est parce que les villageois ont compris la valeur de leurs maisons de style gassho-zukuri, l’un des paysages originels du Japon, et les ont soigneusement préservées pour les transmettre aux générations futures. Passez à l’avenir le témoin de l’émotion ressentie en découvrant ce paysage.
En œuvrant avec les villageois pour préserver et transmettre ce beau village, vous vivrez une expérience touristique inoubliable.
Page 1 of 4

Comment Shirakawa-go conçoit-il le tourisme responsable ?

Les initiatives de tourisme responsable gagnent aujourd’hui du terrain dans le monde entier. Le tourisme responsable est un mode de tourisme en vogue qui vise à réduire l’impact environnemental, culturel et social sur les destinations touristiques. Nous, les habitants de Shirakawa-go, avons toujours veillé sur l’harmonie entre la nature, notre mode de vie et le tourisme. Nous aimerions créer une harmonie encore plus grande en invitant les voyageurs responsables à nous rejoindre dans ce cercle harmonieux. Pourquoi ne pas devenir vous aussi un voyageur responsable qui pratique le tourisme responsable ?
Page 2 of 4

À l’intention de tous les voyageurs qui se rendent à Shirakawa-go Cinq pratiques pour les voyageurs responsables à Shirakawa-go

Lorsque vous voyagez, tenez compte du mode de vie local

Le hameau de style gassho-zukuri que vous allez visiter abrite toujours aujourd’hui près de 500 villageois. Le fait que des personnes vivent encore dans le village a contribué à en faire un site du patrimoine mondial, et sa beauté unique au monde n’a cessé de fasciner ses nombreux visiteurs. C’est le résultat des efforts inlassables et du grand soin des villageois pour protéger leur hameau et maison qu’ils ont hérités de leurs ancêtres. La responsabilité et l’entraide sont essentielles à une existence qui concilie vie quotidienne et tourisme à Shirakawa-go. Dès que vous entrez dans le village, vous devenez vous aussi l’un de ses habitants. En tant que voyageur responsable, vous devez avoir conscience de vos responsabilités et pratiquer l’entraide aux destinations que vous visitez. Le savoir-vivre implique le respect du mode de vie du village. Votre voyage n’en sera que plus riche et précieux. Le village gassho-zukuri n’est pas un parc à thème. Nous vous invitons à profiter de votre visite tout en respectant les usages et la vie du village. Voici les cinq règles de savoir-vivre principales que nous recommandons de mettre en pratique à toutes les personnes qui se rendent à Shirakawa-go.
  • 1. Veuillez utiliser le parking désigné Il n’y a pas de parking dans le village gassho-zukuri Afin de minimiser l’impact sur le paysage traditionnel du hameau, il n’y a pas de parking pour les touristes dans le village gassho-zukuri. Les véhicules touristiques sont priés de ne pas pénétrer dans la zone. Lors d’une visite à pied, les charmes du village, du murmure de l’eau qui coule à travers le hameau à la forte impression suscitée par les maisons gassho-zukuri, éveilleront vos cinq sens. Tout en ressentant le lent écoulement du temps à Shirakawa-go, profitez de votre visite comme si vous étiez un villageois. Si vous venez en voiture, veuillez vous garer sur le parking désigné, de l’autre côté de la rivière Shogawa, en face du village gassho-zukuri, et visiter les lieux à pied. Traversez le pont Deai, un pont suspendu offrant une vue magnifique, et vous atteindrez bientôt le village classé au patrimoine mondial. Parking du parc Seseragi - 8 h à 17 h (dernière entrée à 16 h 30), ouvert toute l’année, frais de stationnement de 1 000 yens pour une voiture ordinaire * 30 % de ces frais de stationnement sont affectés à la préservation du village gassho-zukuri.
  • 2. Il est strictement interdit de manier des objets pouvant déclencher une flamme Pour que le hameau ne disparaisse pas dans un incendie Afin de préserver ce paysage pour l’avenir, nous vous demandons de ne pas jeter de mégots ni d’utiliser de feux d’artifice. Les toits de chaume des maisons gassho-zukuri étant extrêmement inflammables, si un incendie se déclenche, il risque de se propager dans tout le hameau classé au patrimoine mondial et de détruire à jamais les maisons qui avaient été soigneusement protégées. Les villageois participent régulièrement à des activités de prévention des incendies. Outre des patrouilles par roulement 365 jours par an, chaque foyer gère 60 sprinklers (pulvérisateurs d’eau) et le système d’approvisionnement en eau en montagne fait l’objet d’inspections constantes, tout le monde unissant ses efforts pour protéger le village. Si vous fumez (des cigarettes classiques ou électroniques), faites-le dans la zone fumeurs du parking du parc Seseragi avant d’entrer dans le hameau. À l’intérieur du village, veuillez fumer uniquement dans les zones fumeurs désignées (3 zones).
  • 3. N’apportez pas de déchets Il n’y a pas de poubelles dans le hameau Shirakawa-go est un petit village d’environ 1 500 habitants. Il accueille environ 2,15 millions de touristes par an, soit 1 400 fois plus que ses habitants. Le village ne dispose pas de la main-d’œuvre ou des installations nécessaires pour trier, collecter et éliminer les déchets générés par ces touristes, qui dépassent de loin la population. Les déchets jetés sur les routes ou dans la zone des rizières et des maisons ne nuisent pas seulement au paysage et à l’environnement. Les déchets apportés de l’extérieur par les touristes imposent également un lourd fardeau aux villageois. Pour des raisons de préservation du paysage et de difficulté d’élimination des déchets, il n’y a pas de poubelles dans le village gassho-zukuri. Les déchets produits dans le village sont par exemple collectés dans les magasins du village. Nous vous prions instamment de ne pas apporter de déchets dans le village et de les remporter avec vous.
  • 4. Pas de tourisme nocturne Un moment privilégié pour les personnes hébergées Afin de préserver l’intimité et la vie privée des habitants, le village n’accepte pas les touristes la nuit. Les habitants vivent dans le village gassho-zukuri qui est classé au patrimoine mondial. Ils y passent leurs soirées à se détendre en famille et vaquent à leurs occupations quotidiennes le matin pour effectuer les travaux agricoles, aller à l’école ou au travail. Le parking désigné est ouvert de 8 h à 17 h car la zone a un double caractère : attraction touristique le jour et lieu de vie quotidienne la nuit. Cependant, les personnes accueillies dans les structures d’hébergement du village peuvent, elles, profiter du ciel étoilé et de Shirakawa-go au petit matin. Prenez le temps de profiter de ce moment privilégié dans le village, qui est différent de celui de la journée, tranquille et serein.
  • 5. Pas d’utilisation de drones Profitez de la vue depuis le belvédère Imaginez qu’un drone survole votre maison. Les habitants vivent dans le village gassho-zukuri. Pour protéger leur intimité et les maisons gassho-zukuri en tant que site du patrimoine mondial, l’utilisation de drones est interdite dans le hameau. De nombreux sites du patrimoine mondial interdisent actuellement l’utilisation de drones sur leur terrain. Cette interdiction est motivée par le risque qu’un accident de drone provoque des dommages irréparables au patrimoine mondial. Ne manquez pas de profiter de la vue imprenable sur le village gassho-zukuri en vous rendant au belvédère. Il existe un service de navette jusqu’au belvédère (200 yens l’aller) et vous pouvez aussi vous y rendre à pied.
Page 3 of 4

Ce qui nous « lie »

L’esprit de yui (lien d’entraide)

L’esprit d’entraide des villageois de Shirakawa et la structure de leur mode de vie sont appelés yui. Un exemple typique de yui est le travail de réfection des toitures des maisons gassho-zukuri. Il s’agit d’un échange égal de travail où les propriétaires de gassho-zukuri s’entraident pour refaire leurs toits. La réfection des toitures grâce au yui est le symbole visible de la durabilité sociale de Shirakawa-go. Les archives historiques disponibles font état de la réfection des toitures via ce système de yui en 1792, et même si cette pratique a évolué pour s’adapter aux changements d’époques, elle est toujours perpétuée aujourd’hui. La réfection des toitures grâce au yui, qui existe depuis des temps immémoriaux, est perpétuée par un large éventail de villageois, sans distinction d’âge ou de sexe. La vue de plus d’une centaine de personnes travaillant ensemble sur les grands toits de chaume gassho-zukuri continue à impressionner et à émouvoir les gens encore aujourd’hui. Outre la réfection des toitures, le travail communautaire local ancré dans l’esprit de yui comme le nettoyage des canaux d’irrigation locaux, les patrouilles quotidiennes de surveillance des incendies, le débroussaillage des sentiers de montagne locaux ou l’organisation de festivals tels que celui de Doburoku, fait toujours partie intégrante de la vie à Shirakawa-go.

Trois principes de conservation

Des maisons gassho où la vie se poursuit encore aujourd’hui après la réparation de la structure principale
Association de préservation de l’environnement naturel de Shirakawa-go Ogimachi (plus communément appelée Association de préservation) Pendant la période de croissance économique rapide du Japon (entre environ 1955 et 1973), Shirakawa-go a connu une vague de modernisation, avec notamment la construction d’un barrage et des changements des modes de vie. En conséquence, le nombre de maisons gassho dans le village n’a cessé à diminuer, et un sentiment de crise lié à la disparition des maisons et des paysages traditionnels a conduit à un élan croissant parmi les villageois pour leur préservation. C’est dans ce contexte qu’ils ont établi en 1971 la « Charte des habitants pour la préservation de l’environnement naturel de Shirakawa-go Ogimachi », basée sur les trois principes de conservation : « Ne pas vendre, ne pas louer et ne pas démolir », et la Société de préservation (de l’environnement naturel de Shirakawa-go Ogimachi) a été créée avec tous les habitants d’Ogimachi comme membres. Depuis lors, et jusqu’à aujourd’hui, la Société de protection a joué un rôle de premier plan dans les activités de conservation du paysage du village, y compris la préservation des maisons gassho-zukuri, la transmission des savoir-faire, ou les orientations et délibérations sur le paysage. Le fait que l’ensemble du village de gassho ait été préservé et entretenu par les résidents locaux dans le cadre d’une campagne de préservation fondée sur les trois principes de préservation qui se poursuit depuis plus de 50 ans est une initiative unique et originale qui n’a pas d’équivalent parmi les destinations touristiques du Japon.
Le guide du savoir-vivre à Shirakawa-go en manga
Ce manga a été réalisé pour faire découvrir à tous les voyageurs responsables la vie des villageois de Shirakawa-go. Servez-vous de ses conseils pour profiter pleinement de votre visite à Shirakawa-go.
Page 4 of 4
あなたは516人目の訪問者です